Pratiques clés

obedience-god

Enseigner l’obéissance à Dieu

Enseigner l’obéissance à Dieu

Nous rencontrons plusieurs organisations qui servent avec fidélité les pauvres sans voir la transformation espérée. Lorsque nous les exhortons à leur enseigner l’obéissance aux commandements de la Bible ; de prime à bord, leur réaction est : « mais ils sont trop pauvres !».

En réalité, personne n’est si pauvre pour obéir à Dieu en servant les autres.** Servir peut être aussi simple que visiter une personne âgée et seule ou enlever des ordures dans la rue. Le pauvre doit découvrir les voies et moyens pour être obéissant parce que c’est en marchant dans l’obéissance à Dieu que avons accès à Ses bénédictions.

tear-walls

Enseigner le Vérité et dénoncer les mensonges

Enseigner le Vérité et dénoncer les mensonges

L’espoir que nous offrons n’est pas matériel ; c’est la Vérité de Dieu. Si le matériel était la solution, plusieurs pays auraient depuis longtemps, vaincu la pauvreté. Pour réussir, nous devons changer la mentalité qui maintient les peuples dans la pauvreté.

Dans tout ce que nous faisons, nous nous demandons, « cela confirmera-t-il ou dénoncera t-il les mensonges? « par exemple, planifier ou financer des projets pour les communautés peut vouloir dire que les pauvres ont besoin de personnes extérieures pour les aider à résoudre leurs problèmes. En refusant cela, nous renforçons la Vérité selon laquelle Dieu est Le pourvoyeur et qu’ils devraient regarder à Lui pour tous leurs besoins.

**Pour être clair, ce programme s’adresse à ceux qui ont vécu de longues années dans une pauvreté chronique. Nous ne parlons pas de ceux qui passent par des moments d’oppression, tels que les esclaves ou ceux qui font face à un désastre naturel comme la famine ou le typhon. Dans ces deux cas, ceux qui ont des ressources doivent réagir immédiatement pour soulager la souffrance, en agissant comme les mains et les pieds de Christ.

small & simple

Faire petit et simple


Faire petit et simple

Nous tentons de rendre le programme le plus simple possible. Il est ainsi facile de l’appliquer et de le reproduire. Nous voulons qu’il y ait le minimum de barrières possibles pour ceux qui le reproduisent. Certains des aspects que nous avons essayé de simplifier comprennent :

  • Le contenu de la Formation. En général, nous partageons seulement quelques concepts de base dans chaque formation. Nous laissons à l’église une ou deux choses à faire. Elles peuvent en faire plus mais nous ne leur donnons pas une liste de travaux qui pourraient les accabler ou qui seraient au-delà du confortable.
  • Les rapports. Nous faisions des rapports pour nos Actes d’Amour, mais nous avons constaté que les gens, par peur des rapports, évitent les Actes d’Amour. Nous avons donc remplacé les rapports par l’enregistrement des témoignages sur des lecteurs MP3. Nous ne voulons pas étouffer la direction de Dieu en exigeant des informations pénibles.
  • Les mots. Nous avions commencé en utilisant l’expression projet semence pour décrire les Actes d’Amour ; cependant, le mot « projet »rend les gens nerveux parce qu’il fait penser à quelque chose de grand. Un Acte d’Amour est compris et est plus simple. Bien sûr, les églises, plus tard réalisent des projets comme l’irrigation. Mais cela intimide quand on en parle de prime à bord.
  • Les supports de formation. Nos supports de formation et nos bulletins d’information peuvent tous être facilement reproduits à partir d’une vieille photocopieuse. Vous n’avez pas besoin d’une imprimante couleur ou d’avoir du matériel préalablement produit dans une imprimerie pour exécuter ce programme.
  • Les projets. Il y a toujours des églises qui commencent avec des plans qui dépassent leurs ressources. Inévitablement, elles finissent par ne rien faire parce qu’elles sont coincées. Nous préconisons toujours aux églises de commencer petit. En fait, celles qui sont prêtes à donner ce qu’elles peuvent et utilisent ce qu’elles possèdent, rapidement, voient Dieu multiplier leurs ressources ; ce qui leur permet d’avoir de quoi réaliser leurs rêves.
god-glorified

Permettre à Dieu d’être le “ Héros”


Permettre à Dieu d’être le “ Héros”

Au début, certains de nos facilitateurs locaux ont pourvu aux ressources matérielles en aidant les églises par des Actes d’Amour. Ces églises ont toutes eu du mal à progresser. Au prochain besoin, elles ont encore demandé de l’aide au facilitateur. Sans le vouloir, nous avons, par inadvertance, renforcé le mensonge selon lequel, elles avaient besoin d’autrui pour changer leur situation. Aussi, quand l’église ne donne pas de ce qu’elle possède, elle ne peut pas expérimenter la bénédiction de Dieu, qui multiplie leurs efforts.

Maintenant, nous enseignons soigneusement notre équipe à encourager les églises à regarder à Dieu uniquement pour toute aide.

change-produced

Le changement est produit pas ce que nous FAISONS

Le changement est produit pas ce que nous FAISONS

  • Expérience de la vie- le processus du changement commence avec ce que gens savent déjà, croient et valorisent.
  • Réflexion- Ensuite, les gens pensent à leurs expériences et les comparent à une autre alternative.
  • Décision- A ce stade, les gens prennent une décision.
  • Action Ils agissent sur la base de cette décision. Les résultats de leur action sont ajoutés à leur expérience de la vie.

La formation aide seulement les gens à entendre un nouveau concept ; cela ne les change pas. Le changement survient quand les populations agissent avec la nouvelle idée et expérimente un bénéfice. Pendant que nous déroulons le programme, nous devons nous assurer que les gens appliquent ce qu’ils apprennent afin que le processus du changement débute.

messy

Cela pourrait paraître désordonné

Cela pourrait paraître désordonné

Avec des centaines de communautés qui veulent écouter et obéir à Dieu, les choses, assez rapidement, peuvent paraitre désordonnées. Souvent les activités que les églises et communautés choisissent de faire ne sont pas ce que nous aurions choisi pour elles.

En plus, les projets des églises ne sont pas aussi bien ficelés que ceux des programmes bien financés. Leurs latrines peuvent avoir des sacs de riz comme murs. A partir du moment où les églises apprennent les normes de santé, cela suffit ! Souvenez-vous que plutôt que le discipolat est au cœur du programme et non un programme de développement communautaire professionnel.

adoption-curve

Soyez conscient de la courbe d’adoption


Soyez conscient de la courbe d’adoption

Certaines personnes sont promptes à essayer de nouvelles idées. D’autres prennent du temps pour observer. Cette courbe d’adoption a plusieurs implications pour le programme TCV :

  1. Ce n’est pas tout le monde qui veut s’engager au commencement. Ne vous découragez pas !
  2. Former le plus de personnes possibles dans une église. Si vous ne formez qu’une ou deux personnes et que vous ne tombez pas sur des gens qui saisissent vite les choses alors le programme ne va pas décoller. Si vous former 30 personnes, peut-être que six d’entre elles travailleront ensemble pour réaliser un acte d’amour. Au bout du quatrième ou cinquième projet, généralement 50 à 70 pourcent des membres de l’église désirent participer après avoir vu les clients précoces adopter la vision.
  3. Partager les histoires. Un magazine trimestriel ou un journal est le meilleur moyen de le faire. Il y a toujours des églises qui s’adaptent lentement. Entendre les témoignages aide les clients les plus lents à s’engager.